lundi 21 février 2011

DAKHLA FESTIVAL - 24 AU 27 FEVRIER 2011

La communion entre ciel et mer, désert et chant a de nouveau démontré l’exceptionnel potentiel du festival de Dakhla, qui s’apprête à souffler sa cinquième bougie. Véritable havre de paix, la ville de Dakhla a définitivement confirmé sa place de spot mondial de la glisse, tout en s’affirmant également comme un haut lieu de rencontres culturelles, l’espace d’un festival.













Un festival qui devient un rendez-vous annuel pour des sportifs et artistes de renommée mondiale, complices des habitants de la région Oued Eddahab-Lagouira tout aussi impatients de les accueillir. Outre l’enrichissement culturel de la région, le festival de Dakhla a considérablement dynamisé le tissu économique de la région, preuve en est la refonte complète de la baie où se sont installés de prestigieux hôtels. De nombreux investissements en cours d'examen ne manqueront pas de consolider cette perspective de développement durable et contribueront à renforcer les structures existantes.



Les exhibitions de haut vol vont à nouveau égayer le ciel face à la mer : la baie de Dakhla accueillera la plus longue course de vitesse du monde en présence confirmée de la légende américaine du windsurf Kevin Pritchard. Durant quatre jours, les jeunes talents de la nouvelle scène marocaine croisent des artistes internationaux de renom. A noter cette année l’immense honneur pour notre festival d'accueillir le grand artiste et ambassadeur de la musique marocaine Abdelwahab Doukkali, la star sud africaine Johnny Clegg et le talentueux ivoirien Alpha Blondy.

Toujours dans cette optique de développement durable, le festival de Dakhla renouvelle l’expérience « Femmes d’ici et d’ailleurs », espace de partage et d’échange entre les femmes de la région, les championnes de glisse et les représentantes de la presse. Les jeunes de la région ne seront pas laissés pour compte, car cette année encore ils pourront profiter des nombreux ateliers sportifs et artistiques, suscitant de nombreuses vocations. En quatre éditions, le Festival de Dakhla a su conquérir les cœurs en même temps qu’il a gagné en notoriété. Aussi, je tiens à remercier l’ensemble des acteurs socio-économiques qui soutiennent cette initiative citoyenne unique, vitrine attractive d’une ville dynamique, novatrice et résolument tournée vers l’avenir.

Bienvenue à Dakhla !
Hamid Chabar, Wali de la Région Oued Eddahab-Lagouira



Après avoir réussi quatre années successives, le festival de Dakhla récidive du 21 au 27 février 2011. Cette nouvelle édition vient consacrer le succès enregistré lors des éditions précédentes. Des milliers de festivaliers nationaux et internationaux pourront dé-couvrir des expressions populaires ou urbaines et bénéficier ainsi d’évènements artistiques et sportifs de qualité.

Carrefour entre l’Afrique sub-saharienne, le Maghreb et l’Europe, Dakhla impose plus encore sa griffe. Terre d’accueil pour les nomades du désert, de la mer et du ciel, puisque l’Aéropostale y faisait escale, cette ville est un havre de paix, paradis des sports d’eau et de la glisse. A l’instar des précédentes éditions, le festival de Dakhla met à l’honneur les sports de vent et accueille les champions du monde de glisse autour d’une compétition et d’exhibitions de haut vol. Cette année encore, de jeunes talents marocains croisent des artistes internationaux célèbres, au cours d’une programmation riche en musique et en émotions. En tête d’affiche 2011, Johnny Clegg, Alpha Blondy, Dabby Touré, Group Doueh, Haoussa, Oum… et d’autres magiciens de la musique du sud et de la world music.

C’est là une autre façon de lutter contre l’enclavement, autre que par l’investissement en infrastructures de base. Le désenclavement culturel et sportif qu’incarne le festival se propose de revitaliser la création artistique musicale et l’émulation sportive et de mieux faire connaître le riche potentiel de la région et la virtuosité des interprètes locaux. Tout au long du festival, des professionnels proposent divers ateliers sportifs, artistiques et environnementaux à un jeune public volontaire et passionné. En quatre éditions, le festival a contribué à vivifier le tissu socioculturel par une action de proximité envers la population locale tout en assurant une promotion et une visibilité internationale à la baie de Dakhla.

Cet acte de développement est considéré, par ailleurs, comme le corollaire des orientations de la vision stratégique coordonnée, que partage l’ensemble des acteurs institutionnels pour l’espace du Sahara marocain en général et la ville de Dakhla en particulier. A cet égard, le sport, le patrimoine culturel et le tourisme sont considérés comme des atouts stratégiques et des opportunités prometteuses pouvant servir de leviers au développement humain durable. Le festival est ainsi engagé comme un outil efficient de promotion et de marketing territorial de la région. Des retombées d’importance sont escomptées aussi bien sur le plan de la notoriété et l’amélioration de l’image de la contrée, que sur celui de l’impulsion de la fréquentation touristique, de l’élargissement des opportunités et de la production d’emplois. A l’instar des années précédentes, l’édition 2011 s’est promis à la fois d’intéresser un public encore plus nombreux et de produire dans un esprit constructif et novateur, des évènements de qualité, avec une programmation inédite et éclectique, fortifiée par la passion des sports de glisse.

Il ne reste plus qu’à souhaiter, à tous les participants, de vivre le Maroc saharien. En espérant qu’ils prendront un grand plaisir à suivre les différentes animations, à apprécier la qualité des spectacles et à savourer l’hospitalité généreuse de la population de la ville.

Bienvenue à Dakhla.
El Mami Boussif, Président du Festival Mer et Désert de Dakhla. Président de la région Oued Eddahab Lagouira.

Vraiment génial ! Toutes les informations, videos, programmes détaillés sur le site du Dakhla Festival

Aucun commentaire:

Articles au hasard: